Axel | Année universitaire au Canada (DUETI)

Axel, inscrit en DUETI (diplôme universitaire d’études technologiques internationales) a étudié pendant une année universitaire au Canada. Il partage avec nous son expérience.


Le départ : Pourquoi avez-vous souhaité faire une mobilité à l’étranger ? Pourquoi avez-vous choisi ce pays ?

La mobilité dans un pays étranger est un énorme enrichissement personnel que ce soit par les rencontres, la faune et la flore ou bien l’architecture.

Issu d’un milieu agricole, j’ai eu la possibilité de voyager et de sortir de cette zone rurale.

Les préparatifs

Pour mes démarches, j’ai été accompagné par le bureau des relations internationales qui a été d’un vrai soutien et je pense que c’est vraiment grâce à eux que j’ai pu entreprendre mes mobilités.

Parlez-nous de votre expérience sur place ?

Mes deux expériences m’ont permis de mieux comprendre et d’apprendre la vie qui nous entoure. La vie est très différente entre l’Australie (ma première mobilité stage) avec une culture Anglo-saxonne prononcée et le Québec avec une culture plus française et une légère influence américaine.

Après mon DUT Informatique, j’ai choisi l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) afin de suivre un parcours « création de jeux vidéos » dans le cadre d’un DUETI. J’ai pu ainsi comprendre la complexité d’une création d’un divertissement numérique. La semaine était composée de 15 heures de cours obligatoires complétés par 10 heures de TD réalisés par d’anciens étudiants.

J’ai eu aussi l’occasion d’occuper le poste de Vice-président aux affaires socio-culturelles au sein de l’association des Étudiants en Mathématique et Informatique (AEMI). Un emploi bénévole à plein temps, et là ou j’ai vraiment compris en peu de temps la vie étudiante au Québec. Mon emploi du temps était rythmé entre vie étudiante et vie associative. L’avantage au Canada est que la vie associative est reconnue et on peut nous attribuer des crédits universitaires supplémentaires.

Avec cette mobilité, j’ai pu consolider mon projet professionnel.   Grâce aux cours que j’ai pu choisir à l’Uqac et mes nouveaux acquis j’ai pu m’orienter vers une formation d’ingénieur en Intelligence artificielle.

Des conseils ?

Mes conseils :  rester soi-même, vivre chaque moment, c’est une grande aventure qui commence, on ne voit pas souvent le temps passer.

Restez curieux de tous, apprenez, vivez, vibrez.